Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 14:45

 

     « Paroles, paroles...» dit la chanson; petites réflexions sur la distance de la parole aux actes 

          Pas de procès pour Ben Laden ? Depuis quand des crimes, même les plus horribles, peuvent-ils justifier ce qui ressemble à un assassinat pur et simple ? La justice et le droit ce n'est pas pour les ennemis de la démocratie, c'est cela ? La lutte anti-terroriste autorise-t-elle la négation de «l'état de droit» au nom de la "raison d'État"? Je me pose juste la question...

Justice est faite ?

 

 

 La réaction de notre gouvernement français au moment des "révolutions arabes" de ce début 2011, et particulièrement la première d'entre elles en Tunisie, a révélé toute notre ambiguïté vis-à-vis de la démocratisation prônée en idéal universel théorique, mais crainte quand la généralisation des grands principes de "Liberté, Égalité et Fraternité" risque de perturber notre tranquilité et nos intérêts financiers.

La dictature ou le régime "autoritaire" c'est bien commode chez les autres, quand il assure l'ordre et le maintien de nos privilèges et des déséquilibres en notre faveur. Exemple pour le passé récent.

 

Dans nos relations avec le monde musulman de l'Afrique du Nord, cela ne date pas d'hier; on a beaucoup crié "Algérie française", en oubliant par exemple le code de l'indigénat et cela ne voulait surtout pas dire "France algérienne":

Les musulmans d’Algérie étaient Français - formellement (notamment pour aller au combat, note de l'auteur). Pratiquement, ils étaient soumis au Code de l’indigénat et avaient une nationalité dégradée, dénaturée. Pour devenir pleinement Français, ils devaient d’ailleurs en passer par une naturalisation : entre 1865 et 1962, seuls 7.000 d’entre eux sont devenus ainsi Français ! (source)

On se demande même si nous n'avons pas régressé : construirait-on facilement aujourd'hui la grande mosquée de Paris - avec son financement - ou l'institut du monde arabe ? Comme on dit, "poser la question c'est déjà y répondre" ....

      Notre État prétendument laïc reste bien visiblement la "Fille aînée de l'Église", et rares sont les cérémonies religieuses officielles qui se font de façon multi-confessionnelle; difficile de fait, pour un officier responsable de la gendarmerie, de ne pas assister à la messe annuelle de la patronne sainte Geneviève ...

Pour la plupart, nous avons, le cas échéant, adopté et continué la religion de nos parents; en quoi est-ce que cela garantit qu'elle est meilleure ou plus "vraie" que celle du voisin; est-ce au point de vouloir l'imposer à tous, de gré ou de force, jusqu'à tuer le récalcitrant?

Les trois "religions du Livre", qui adorent le même Dieu, se livrent depuis des siècles à une guerre sans merci, contrairement aux maximes de leur morale commune... et quand ce n'est pas à une guerre encore plus intestine; sommes-nous bien placés pour critiquer les attentats irakiens entre les sunnites et les chiites, nous qui avons inventé les guerres de religion entre catholiques et protestants. «Oui mais il y a longtemps» me dit mon épouse «on a changé d'époque»; Bof... je me souviens encore  de l'Irlande.

Si l'Europe frileuse s'inquiète de la présence de musulmans, se souvient-elle que pendant des siècles elle a été fortement expansionniste en "évangélisant" à tout-va, avec ses missionnaires; quand on a inventé l'Inquisition, le génocide des amérindiens du sud par exemple ou le nazisme, on devrait avoir un peu de modestie...

Si encore nous appliquions aujourd'hui les préceptes que nous proclamons, on pourrait espérer être "exemplaires" et donc respectés et admirés...voire "copiés"; mais c'est loin d'être le cas et il y a un gouffre entre nos comportements individuels et collectifs et l'affichage de notre morale chrétienne ou kantienne vis-à-vis de l'«autre».

On se plaint des délocalisations qui nous concurrencent en se lamentant sur les conditions sociales des ouvriers ou paysans exploités pour des salaires de misère ; en vertu des grands principes [ :-)], au nom de l'égalité, on dit qu'on aimerait que le droit du travail s'y applique, avec tous les avantages sociaux (charges employeur...), mais avons-nous envie de payer le "juste prix" pour toutes nos importations? Nous n'en aurions pas les moyens et devrions accepter une baisse certaine de notre niveau de vie...

 

La télévision montrait récemment ("Envoyé spécial" 28/04/11) des enfants participant à la récolte du cacao en Côte d'Ivoire, au lieu d'aller à l'école : soyez rassurés, les enquêtes disent que ce ne sont pas des esclaves; sûr que pour le prix de nos tablettes et le plus grand profit des entreprises occidentales nous allons continuer à détourner le regard malgré la démocratie que nous pensons avoir "aidée" (exemple)

 

ce dessin résume bien le point de vue majoritaire actuel des français.

 

Eh oui, hypocrites et égoïstes nous sommes !

 

Bien loin de moi l'idée de jouer les candides, redresseurs de torts ou donneurs de leçon; ce que je veux dire, c'est que nous ne pouvons pas envisager l'utopie d'une généralisation universelle de notre mode de vie "occidental" actuel; les risques de rupture écologique et les limites des réserves d'énergie vont fatalement nous obliger à le revoir. Peut-être que notre civilisation "occidentale" deviendrait crédible en mettant ses pratiques en conformité avec ses doctrines de pensée. Dans notre société de l'apparence, ce que notre propre éthique nous incitait, en vain, à faire, le principe de réalité va nous l'imposer : c'est ça la "morale" de l'histoire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Celek
  • Celek
  • : ma vie, mon oeuvre,mes coups de G...
  • Contact

Texte Libre

Pour me suivre au quotidien

sur TWITTER Twitter-29A.png

Recherche