Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 07:41

      Au cours d'un séjour professionnel dans la capitale du Tchad, je viens de découvrir l'Afrique "noire"; je retranscris ci-dessous une partie de mes courriels quotidiens - transmis à mes proches - où je décris mes impressions au jour le jour (avec quelques redites)....


Arrivée :
Sortir de l'avion c'est comme ouvrir la porte d'un four en fonctionnement (avion fortement climatisé, 
température extérieure (à 21h) : 36°C
Aéroport de campagne
Formalités
Recherche d'un réseau téléphonique
Mon collègue P. arrive avec son gros 4X4 de service
Hôtel et ambiance sympa 
fait soif, la wifi ... moyenne
Je vais me coucher après une bonne douche
Demain réveil à 6 h30

A six heures il fait déjà bien chaud !
 Courte nuit, Merci la clim. 
Rendez-vous avec P. dans le hall à 7h45....et au boulot. 
Chemisette légère bien sûr ...
Voici les températures extrêmes prévues pour les jours à venir : + 40°C tous les jours, j'ai de la chance on peut avoir 50°C parfois !
2013-05-05-23.16.06.png
Traversée de la capitale. Avec ses avenues gigantesques, ses bâtiments officiels et ses "quartiers" genre bidonvilles. Circulation moins dense qu'en Asie, grandes belles femmes portant tout sur la tête, petits vendeurs, ambiance décontractée et pas insécurisante. Échantillon de ce à quoi ça ressemble :
 

 

 

 



Bon ça y est, je crois que c'est la première fois de ma vie que je dépasse les 40°C à l'ombre....mais le plus souvent je suis dans des locaux et véhicules climatisés, privilège ici des très très riches.

Ce matin on a fait un tour en ville, quartiers chics et "quartiers" tout court, ce qui signifie bidonville. Petits étals sur le trottoir. Il y a une dizaine d'ethnies mais nous européens, on ne fait pas la différence. 
En général les gens sont beaux et élancés.
Le ministère est correctement équipé, mais fréquentes coupure d'eau et d'électricité. Les groupes électrogènes font partie de l'équipement de base des bâtiments publics
On arrête de travailler chaque jour vers 13h30 . Invité à déjeuner chez P. Il a son cuisinier-homme de ménage qui nous a fait un bon repas typique : salade carottes betteraves crues, guacamole, "capitaine" (poisson de la rivière Chari qui coule au pied de l'hôtel). Bananes plantain et autres légumes citronnés. Mangue en dessert.
A l'hôtel la wifi marche très mal ( contrairement au Ministère) et après demain je déménage donc chez P...
On ne peut guère sortir a pied.
P... a un gardien à demeure jour et nuit. Son groupe électrogène tourne depuis 3 jours.
Quelques festivités en perspective dont une réception chez l'ambassadrice d'Europe (pas emporté une cravate pour rien!) et une virée touristique samedi en huit, veille de mon départ dans un village touristique de potiers à 10 km d'ici. Ici, le matin quand on se réveille, la préoccupation majeure, ce n'est pas la météo, non, le temps qu'il va faire, on le connaît d'avance et on sait comment s'habiller!
On ouvre la fenêtre juste pour aérer et pas se rafraîchir; changer d'air, pas sûr qu'on y gagne : dehors ça sent le diesel. Inutile de dire que ce n'est pas le parfum éponyme, mais les groupes électrogènes peu écolo qui tournent dans les quartiers chics, vu qu'il n'y a plus de courant depuis quelques jours dans certains endroits de la capitale.
A propos d'habillement, ici les élégantes portent des robes longues chamarées et prés du corps; cela met en valeur tant en avant , que surtout a l'arrière, leurs formes rebondies ( je regarde cela avec l'œil d'un ethnologue : il fait suffisamment chaud comme ça!)
Les hommes aussi aiment "la sape" pantalon à pli, chaussures pointues noires vernies, chemise blanche ou deux tons.
Dans la rue beaucoup de boubous et allure sinon altière du moins fière et recherchée.

Hier soir superbe coucher de soleil sur le fleuve Chari2013-05-07-18.01.58-1.jpg.
Au bout de jardin de l'hôtel, où gambadent des gros lézards aux allures d'animaux préhistoriques, des ados grattent le sol avec un bâton.
Je pense qu'ils cherchent du bois mort pour faire du feu... en fait ils ont ramassé une mangue verte tombée de l'autre côté du grillage surmonté de fil de fer barbelé. Je leur en passe deux autres tombées de mon côté. Elles sont pas mûres mais dures comme de la pierre. J'ai l'impression de passer des fruits défendus à des gens enfermés dans un camp, alors que c'est moi qui suis enfermé, hors du monde réel.
Petite précision, les poissons "capitaine"ne viennent pas de la rivière mais du lac Tchad.
Mes ennuis digestifs sont stables mais je me sens un peu "vidé".
Ce matin plusieurs rendez-vous au tribunal. Chaleur étouffante. Couloirs étroits grouillant d'une foule calme qui attend sereinement. Cours des miracles indescriptible. Mélanges des vêtements de styles exotiques, avocats volubiles ...

Ce midi restaurant avec P... Évidemment je ne fais pas honneur au chef et me force pour grignoter du poulet avec riz. Pour la première fois je paye avec mes gros billets de 10 000 Francs CFA qui valent 15 €uros.
Repos cette fin d'après midi.

Demain soir cravate pour la réception à la délégation de l'Europe : le 9 mai l'ambassadrice reçoit dans ses jardins pour fête annuelle commémorant l'union Européenne. Installé depuis ce midi chez mon collègue P.. Le groupe tourne à plein régime ( encore une coupure d'électricité)...et ça s'entend .
Faut dire qu'il fait particulièrement chaud et lourd aujourd'hui. La réception européenne de ce soir se fait finalement dans les jardins de l'ambassade d'Allemagne. il fera nuit à 18h30, mais encore chaud....surtout en costume-cravate. 

Ce matin nouveau rendez-vous extérieur. Les parcours en ville - qui est grande et pleine de chantiers urbains....et souvent chinois - est toujours pittoresque:
- par la conduite aux règles de priorité ... imprécises
- par les circuits hors des grands boulevards en travaux (rues en terre et/ou défoncées)
- par les constructions hétéroclites et surtout la population, très mélangée au niveau vestimentaire dans ses multiples activités. 
 

Ce midi salades, rôti de boeuf, purée de pommes de terre et purée de bananes anisées...du jardin
Allez je vais faire une petite sieste. Je vous raconterai le jardin une prochaine fois....

On dirait que le régime  "banane maison" commence à porter ses fruits [bis]2013-05-10-13.21.21.jpg

Aujourd'hui  vendredi; le week-end a commencé dès midi, prière oblige.
Le groupe est out et on le change demain, heureusement l'électricité est revenue.
Ce soir nous sommes allés voir un film dans le cadre du festival du cinéma euro-africain qui se tient ici depuis quelques années, "La pirogue" en présence du realisateur Moussa Touré



Les premiers jours je suis resté dans l'atmosphère protégée du grand hôtel, ambassade, des ministères, empruntant les grands axes....
Bon on voit des choses quand même, portières verrouillées : gardes particuliers pour les maisons des beaux quartiers, et rouleaux de fils barbelés autour des propriétés comme les tessons de verre sur certains murs chez nous...mais de loin et dans le cocon du gros 4x4.
Hier, cinéma, courses en supérette, réparation de ma ceinture chez un cordonnier, je suis pour la première fois, sorti à pied dans les rues : là on se rend mieux compte de tout atmosphère, pauvreté, débrouillardise, récup..... pas de curiosité ni d'agressivité de la part des autres piétons. Bien sûr les gamins vous proposent de garder la voiture, faut tout négocier avec patience et se débarrasser de tous les mendiants et estropiés qui accourent quand on veut partir après avoir donné sa piécette au jeune gardien de voiture stationné. 
Peu de scolarisation des enfants apparemment, analphabétisme; même si le français est avec l'arabe la langue officielle, il n'est connu que des élites
Le Tchad est un des pays les plus pauvres au monde, on devrait y envoyer en stage chaque français qui se plaint.
Je lis la presse locale, en partie très libre et critique envers le pouvoir. 
Les faits divers, anecdotes etc. sur la vie quotidienne, journaux ou télé locale font très "province"....et souvent sourire...heureusement !
L'aide internationale est importante mais bien insuffisante quand on voit les besoins. 


L'épouse de P....qui aime les plantes, a transformé le terrain vierge et sablonneux en un vrai jardin tropical. Je vous ai déjà dit comme les petites bananes sont bonnes...mais poussent aussi mangues et papaye; les autres plantes ornementales croissent vite et bien: flamboyant , eucalyptus, citronniers verts, bougainvillées et avocatiers à foison.
Je suis aussi content d'avoir réussi à retrouver dans ma mémoire
en en voyant ici un exemplaire comme à l'hôtel, le nom de
ces fleurs parfumées que je croyais dans un premier temps être
de l'ylang-ylang, alors qu'un heureux flash ( genre madeleine
de Proust) vient de se faire : c'est donc du frangipanier :
Voilà pourquoi " je me régale" dans tous les sens du terme
2013-05-06-06.58.45.jpg
Dans ce morceau de paradis protégé je confirme que parfois
les statistiques sont, malheureusement vraies
(Paragraphe situation économique et sociale)
Et ici

Y a pas mal de bêtes ... "à faire crier les filles" !
Les gros lézards genre animal prehistorique
Quelques chauve-souris
De gros crapauds
et surtout dans les maisons des margouillats qui se faufilent sur
le carrelage; je vous laisse voir sur Google a quoi ça ressemble !

Comme tous les matins, montée des marches - genre Cannes -
dans la chaleur déjà passablement élevée a 8h du matin.
Trois étages. Une caractéristique l'escalier dont aucune marche ne mesure la même hauteur. Cela ne se voit pas mais se sent "au pied"; étonnant pour un immeuble tout neuf, moderne et plutôt luxueux.


C'est P...qui fait les déplacements "maison -ministère"; je l'admire
de conduire ici. (2 roues à contresens, feux tricolores parfois "indicatifs"...)
Ce soir premier orage tropical depuis que je suis là. 
Ça fait du bien. ...la température est passée de 42° a 35°...on respire


Ce matin unique sortie hors N'Djamena, village touristique de
GAOUI à 10 km de la ville 2013-05-18-09.40.20.jpg
 
Je vous laisse regarder d'autres photos sur Google.2013-05-18-09.35.45.jpg
Pour des raisons de sécurité on ne peut quitter la N'Djaména en ce mois de mai 2013 :-(

Retour de virée. Pas de touristes . Les enfants se battent pour récupérer nos "bidons" ( bouteille d'eau en plastique vide) qui traînent dans la voiture. Le prix des poteries - toutes faites par les femmes - est dérisoire : on n'ose même pas marchander conformément pourtant à la norme. Visite d'un petit musée ancien "palais" du sultan local.

Traversée de la "banlieue" de la capitale. Pauvreté évidente. Enfants en guenilles. Bidonville....

 

Une lettre de l'alphabet pour conclure...

P... comme 

PROPRETÉ
Malgré l'absence d'eau courante, ils sont. "nickel" , sur eux. Les hommes arborent des boubous d'un blanc éclatant, les femmes "emballées" dans des pagnes et foulards multicolores... seuls les pieds ne peuvent éviter la poussieres dans leurs tongs plastiques élimés.
Mêmes les  présumées femmes salafistes, fantomatiques, osent abandonner le noir de rigueur.

PUDEUR
En dehors des hôtesses, serveuses et bourgeoises occidentalisées, les femmes de la rue cachent leurs formes sous des voiles loin du corps.
Inutile de rêver à des décolletés "Oufiri" http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/134/632/512_001.jpg?v=1
 source : http://collections.delcampe.fr/page/item/id,134632512,var,CARTON-PUBLICITAIRE-PUISSANT-ET-TONIQUE-DES-SEINS-OUFIRI-22X30-CM,language,F.html
soutien gorge de rigueur même dans le village de Gaoui où les habitations ressemblent à des cases traditionnelles, 
Pas d'amoureux dans les rues. Le soir, à la fraîche (????), les jeunes se regroupent à côté de leurs motos...sans les filles
Même si le Tchad est réellement multi confessionnel, la capitale est largement musulmane

PROSTITUTION
Je n'ai pas cherché ... mais pas visible. Il parait que la place d'un certain café où se retrouvent les militaires français est fréquentée pas d'accortes "gazelles".
Faut dire que les jeunes femmes sont en général belles... et vite
mères
Par association d'idées, je ne ne peux m'empêcher de penser au "repassage des seins" du Cameroun voisin

POLYGAMIE
Une banalité ... en tout cas chez les cadres et reponsables que je fréquente ici. Tous ont  deux, voire trois épouses. Il parait que la première et la seconde (quand elle devient "deuxième"), n'apprécient guère...
 et POUR FINIR,Un film à aller voir pour sentir l'atmosphère de cette ville qui ne m'a pas laissé indifférent...

 
Bande annonce : 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Celek
  • Celek
  • : ma vie, mon oeuvre,mes coups de G...
  • Contact

Texte Libre

Pour me suivre au quotidien

sur TWITTER Twitter-29A.png

Recherche