Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:24

          A force de rédiger des jugements ou des réquisitoires, nombre de magistrats écrivent des livres, bien sûr souvent juridiques ou biographiques, mais pas seulement, comme par exemple  ces deux que je connais pour de vrai (1).

Le plus souvent, quand il s'agit de fiction, c'est le genre "policier" qui a leur préférence; le gros avantage pour moi, c'est qu'ils sont techniquement corrects et qu'on n'y voit pas les policiers sous-traiter avec les gendarmes ou autres inepties procédurales.

Je viens de terminer celui-ci "La vraie histoire de la disparition inquiétante de Maître Charlemagne Blaise"; disons que c'est une roman "judiciaire-policier" où le rôle des deux corporations est  assez conforme à la réalité;

     L'INTRIGUE : un jeune et brillant avocat, à l'avenir prometteur au sein d'un grand cabinet, disparaît brutalement et une rançon est réclamée; Ce dernier sera retrouvé indemne mais cette expérience aura pour effet de bouleverser totalement son orientation professionnelle.

Pas de crainte, l'auteure vous tient la main gentiment tout le long de l'enquête réalisée par la juge d'instruction et vous ne serez pas perdu, ni cerné de termes juridiques ; les chapitres sont cours et horodatés comme des procès-verbaux.

     LES PERSONNAGES principaux sont essentiellement des magistrats (siège et parquet), avocats et enquêteurs de police judiciaire; certains ne sont peut-être pas tous étrangers à la disparition... Ils portent des noms délicieux et originaux et constituent une galerie de portraits parfois inattendus et iconoclastes.

     LE GENRE, selon les termes de l'auteure "n'est pas vraiment policier...ni triste ni sérieux", l'enquête étant l'occasion d'une satire de la vie médiatique et un manifeste pour toutes les libertés privées.

     LE SEXE, notamment, est omniprésent, fil conducteur d'une l'intrigue qui permet tour à tour de le glorifier, vital, joyeux, souvent gai ou gay(2) : l'érotisme décrit par un auteur femme n'est jamais vulgaire, mais plutôt libertaire quand elle aborde avec bonheur les services ou l'assistance sexuels, la sexualité des seniors(3) ou même une ébauche de triolisme. A contre-pied des clichés écoeurants des faits divers de la même région du Nord.

     L'ACTION se SITUE est en effet dans le nord de la France, non loin de la Belgique, et certains retrouveront sans doute des rues, des établissements ou des spécialités culinaires. Comme c'est l'été indien pendant toute la période, on voit bien que c'est à la fois une fiction et l'oeuvre d'une nordiste fière de sa région. 

     LE MESSAGE subliminal est souvent féministe et sans tabou (les héros sont des héroïnes, etc.) ; c'est surtout une ode à la liberté et l'intimité individuelles ainsi qu'à la philosophie épicurienne; certes pas de critique sociale, les personnages n'ont pas d'enfants, pas de fin de mois difficile; ayant lu les deux ouvrages à la suite j'ai trouvé une parenté avec le "Marianne est déchaînée"  écrit par une autre femme "libérée" ;-)) qui, sans écrire elle non plus tout à tout à fait un roman à clef, est la parole d'une femme en responsabilité, qui ne craint pas de choquer son environnement par la franchise de sa pensée.

     J'AI AIMÉ notamment:

- les communiqués "langue de bois" du parquet

- l'ex, qui se fait rosser dans l'omerta totale

- de savoir d'où venait les fuites en direction des media

- l'écriture de l'ouvrage

     LE STYLE littéraire m'a paru véritablement assez original ; il peut donc déplaire, mais je n'hésite pas à évoquer du Céline ou Frédéric Dard pour ses San Antonio et parfois des phrases quasi proustiennes ; Ceci est d'autant plus remarquable quand on connaît les origines de l'AUTEURE

Effectivement sous ce nom exotique de Dalia BALCIUNAITYTE, qui n'est pas un pseudonyme, ne se cache pas une magistrate exerçant dans la partie septentrionale du pays, mais arrivée  en France au milieu des années quatre-vingt-dix, tout droit de sa native Lituanie, sans être encore francophone ! Je lirai sans doute bientôt son premier ouvrage autobiographique " Vilnius mon amour" paru en 2005...

     EN CONCLUSION je recommande la lecture de ce livre pour les vacances; c'est le parfait ouvrage à glisser Madame dans votre tote bag pour ne pas bronzer idiote et ces Messieurs peuvent le laisser traîner sur la plage avec sa couverture de roman d'été cool et éducatif sur la psychologie féminine ;-)

Si je devais résumer ce livre en un seul mot, je dirai "CHAMPAGNE !", ce vin de haut niveau qualitatif, la finesse de ses bulles, son côté pétillant ; vous verrez il coule à flot et tous les jouisseurs des nourritures terrestres y prendront un plaisir légèrement enivrant.

NB : je précise je ne connais pas cette collègue IRL, qu'elle ne m'a rien demandé, que cet article n'est pas sponsorisé, que j'ai acheté son livre avec mes sous et que ma critique est libre de toute publicité ! Ce livre est édité par Amazon où vous le trouverez sous forme papier (297 pages) et "Kindle", avec la photo de couverture, le résumé sur la quatrième et surtout vous pourrez parcourir en ligne les vingt premières pages pour vous faire une idée  (aperçu ebok à feuilleter) en haut à gauche de l'écran. Édition brochée à 10,95€, c'est  par ici   isbn 9781530837724 

Bon été, bonnes lectures!

 

 

(1) Patrice de Charette ou les excellentes chroniques malgaches et tchadiennes

Jean-Michel Lambert (bibliographie);

voir également leur fiche  wikipédia

(2) mais encore plus lesbien, la photo de couverture l'affiche clairement ;-)

(3) un clin d'oeil à Henri TACHAN avec ce texte

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Celek
  • Celek
  • : ma vie, mon oeuvre,mes coups de G...
  • Contact

Texte Libre

Pour me suivre au quotidien

sur TWITTER Twitter-29A.png

Recherche